Qui êtes-vous ?

Ma photo
un regard, une pensée, une envie de connaitre , de me connaitre, de reconnaitre...Un bonjour d'un autre monde... celui du bonheur, du malheur... celui de la vie...celui de l'écriture,du récit...

Membres

samedi 6 février 2010

Il a 16 ans...

Au mois de novembre 2008, je publiais ici un texte intitulé "il a dix ans...", Oxygène attendait la suite...Michelaise pensait que ce serait pour ses 11 ans... et Dan doutait gentiment de mes capacités...( sourires)!!
Alors voilà, Il a seize ans...Le temps est impalpable au pays de Korrigane...

Il se réveille…
Ce matin n’est pas un matin comme les autres,

Il a seize ans aujourd’hui…
Seize ans…

A cette pensée, c’est la tristesse qui l’envahit.
Dans la cuisine, sa mère lui murmure un « Bonjour » gêné, presque angoissé…
Elle n’est pas d’accord avec cette décision, elle, qui parle si peu, a tout essayé,
Elle a plaidé pour lui, elle a usé de tout son vocabulaire, pas très étendu c’est vrai, mais porté par une conviction sans faille…
Cette conviction que seule une mère…
Lui seul pourrait…
Mais le père ne veut rien savoir !!!!
Lui, il le sait, la mère aussi.

Il a seize ans aujourd’hui.

Le silence oppressant s’installe dans la cuisine, il se lève, enfile son blouson et s’en va…
Il ne se retourne pas, il murmure un « R’voir », ou elle devine comme une pointe de rage,
Oh pas contre elle, elle le sait… contre lui, contre son père, contre le sort, contre la vie que l’on mène ici, un grand sentiment d’injustice…
Mais c’est comme ça …Ah quoi bon… Un jour peut être il pourra…

Il marche vite, très vite, ce n’est pourtant pas nécessaire, il n’est pas en retard, mais Mr Barett ne va pas être content, alors …autant en finir rapidement.

Il entend déjà, il connait toutes les répliques, la pièce a déjà été jouée, toutes les scènes ont été explorées, rien, non rien ne peut plus être changé.

Il a seize ans aujourd’hui…

Ca y est, il est face à « Lui », son maître, son mentor, presque son ami, le seul qui ait misé sur lui, lui, l’émigré, le voyou… Il bredouille, il se sent stupide…

- Je…au revoir… et… »

- Non !!! Ce n’est pas possible ! Tu ne peux pas partir comme ça, ils ne peuvent pas te faire ça ! Tu es un très bon élève, tu as de grandes capacités, j’ai promis de t’aider, de les aider, de t’encadrer, de te superviser, de te préparer à tous les concours, à tout ce que tu pourras désirer, et tu en a des désirs, des idées pour ton avenir, nous en avons souvent parlé, je te connais , ils m’avaient promis de te soutenir, ils n’ont pas le droit de t’abandonner … »

Le ton posé et calme de son maître l’impressionne, lui fait venir des larmes qu’il s’efforce de refouler, il ne réussit qu’à répondre en maîtrisant un sanglot :

- Au Revoir »

- Attends ! Tiens, prends mes coordonnées, dés que tu le peux…Appelle moi,
Je serai là …Il ne sera jamais trop tard, garde confiance… Moi, j’ai confiance en toi. »

- Au Revoir, et …Merci ! »

Il a seize ans aujourd’hui.

11 commentaires:

Michelaise a dit…

Je me sens toute bête et toute "chose" korrigane... mais tu vois, je suis là encore pour souffler les bougies avec toi, enfin avec lui !! Pas de doute, je n'ai pas tout compris, enfin je veux dire si, j'ai compris, mais je ne sais si tes chroniques sont des saynètes inventées ou s'il s'agit de portions de vie.
Tu connais un peu mon blog et tu sais combien je suis binaire et transparente ! Et inapte à toute invention... mais je sais que d'autres savent faire parler leur imagination ou mêler le réel et le rêve pour nous transporter dans des vies différentes !
En tout cas, je suis toujours avec plaisir tes billets, fut-ce au prix de prise de tête !
Simplement, je confirme, les jeunes attachants auxquels on voudrait donner le souffle de gagner, le désir de vaincre, les chances qu'ils n'ont pas, y en a plein, et ce sont ceux-là qui font aimer le métier de prof. Et on garde contact avec eux... la vie durant (grâce à internet bien sûr !!!)

Oxygène a dit…

Que veux-tu que j'écrive après avoir lu ce texte... Il y a tant de détresse dans ces lignes... Ce jeune homme si attachant qui voit son avenir brisé me fait mal au coeur.
Tu imagines avec quelle impatience je vais attendre qu'il atteigne 18 ou 19 ans... en gardant l'espoir que sa vie prenne un tournant plus souriant...
Chère amie, tu viens de démarrer une longue histoire peut-être....

Tu sais, je vois le mot de passe que je vais devoir taper avant de t'envoyer ce commentaire et il me semble être un signe qui t'étonnera sans doute comme il vient de m'étonner...
Je dois taper " revele" ... Ajoute quelques accents et tu obtiendras "révélé(e)"... Je crois qu'en toi se cache quelqu'un qui DOIT écrire... Tu as ce talent que tout le monde n'a pas. Je crois que ce blog te l'a "revele"? Continue Korrigane... Pour notre plus grand plaisir. Je t'embrasse ma cop'

korrigane a dit…

tu le sens bien Michelaise, je suis un peu prise de tête!!!non je ne colle pas à la réalité, un mot une info, une idée générale, et j'imagine une scène...Souvent ily a une part de vérité mais très romancée et même parfois détournée.Je viens de voir "Gainsbourg"au ciné, j'ai adoré,tu vois c'est tout à fait comme cela que j'imagine mes écrits... Pour ce texte j'ai un ami, fils d'émigré, qui doit sa réussite sociale à un maître qui ne l'a pas laché , lui aussi s'est accroché, tu vois le récit est différend!!!! mais une non vérité peut être la vérité de quelqu'un d'autre...Voilà , je recommence!!!!te prends pas la tête et continue à venir me voir...bises

korrigane a dit…

Que de compliments Oxygène!!! Zut!!!les soldes sont presque finies et je ne trouverais pas de chaussures assez grandes maintenant!!!!!
bon ce jeune homme comme tu dis , tu le connais mais lis ma réponse à Michelais et tu comprendras, c'est lui la muse...tout n'est pas faux , mais rien n'est vrai!!!!compliqué? comme Korrigane... heureusement ton amie est ( un peu) plus simple!!!!!
tu as raison ce blog m'a donné envie d'écrire et j'ai envie de continuer,mais pour un livre entier je ne m'en crois pas capable!!!!!
bisou ma cop'

Lilia a dit…

JE VIENS TAVOUER MOI AUSSI MON PLAISIR A TE LIRE
SOLDE OU PAS SOLDE

le fou a dit…

un blog qui risque de me plaire où le mélange de la réalité, de l'imaginaire s'opère d'une douce manière...

BONNE continuation et je vais continuer à feuilleter cet endroit...

et félicitation à vous pour ce blog où l'on sent bien une libération de votre part pour vos écrits, et comme le dit oxygène " révélation "...

feuxfolletsetautresinvisibles]blogspot.com a dit…

merci lilia , merci le fou,

de votre passage ici et moi je vous assure de mon plaisir toujours renouvelé de passer chez vous, une pause café....un plaisir certain
korrigane

Ephémère a dit…

J'imagine ce jeune qui se sait bientôt raccompagné dans son pays, ce pays qu'il ne connaît pas... il y a si longtemps !
Ou je l'imagine effrayé par l'accueil que nous lui faisons et n'a qu'une seule idée en tête : repartir dans son pays avec l'espoir de se sentir bien, mieux, chez lui mais pas certaine après tant d'années éloigné de sa culture.

korrigane a dit…

N'est ce pas tout le plaisir de la lecture, "d'imaginer"...
et si ton imagination t'emmène dans un ailleurs qui n'était pas dans ma tête, ni dans ma plume ...j'en suis émerveillée.
à bientôt au détours d'émotions partagées...

Dan a dit…

C' est magnifique , j' adore , une grande sensibilité dans cette histoire oh combien vécue sans doute si souvent , avenir brisé ? , pas si sûr , pas toujours , heureusement .
tu as un talent fou korrigane ! , bises .

korrigane a dit…

merci Dan , presque un mois que tu as mis ce commentaire , il me va droit au coeur, sans doute y a t il des sujets qui me vont bien... comme à toi, "reflets de vie"...
bises